Dolorès Boyer

 

 

C’est un soir de Printemps comme les autres à Bourges. Le groupe Tricodpo vient d’y donner son premier concert et la troupe, en relâche, entre dans un bar au hasard. Ils ignorent qu’à l’intérieur,Dolores Boyer vient tout juste de commencer à chanter. D’ailleurs, ils ne savent rien du tout d’elle. Mais le blues qui vibre dans sa voix, cette mélancolie d’un autre monde perdue dans la pénombre d’un troquet de province, surprend les trublions la kour. Ils entendent une souffrance à la fois étrange et familière, un mélange d’épices, de couleurs et d’émotions qui les rappelle à leur géographie : il y a du créole dans cette jeune femme qui ne semble pas vraiment à sa place dans la patine des boiseries et les velours capitonnés de cette brasserie métropolitaine.

 


"Dolores Boyer est née de parents réunionnais installés en métropole. Son histoire personnelle va la tenir à l’écart de l’île jusqu’à cette année 2015 où elle fera la rencontre des joyeux drilles de Tricodpo, venus dans le cadre de leur sélection aux Inouïs du Printemps de Bourges.

Dolores est une déboussolée. Elle est née d’un exil, celui de ses parents réunionnais, éloignés de leur île natale. Elle a grandie de lointain en lointain dans une bourlingue floue pleine d’histoires de tripots, d’entourloupes et d’ombres semi-légales.

Et sans avoir jamais posé le pied sur le sol d’où vient son héritage, elle le chante. La rencontre est fulgurante : très vite Erick Lebeau (le chanteur-guitariste de Tricodpo) et sa bande ont l’idée d’accompagner cette jeune femme dans son aventure intérieure et l’invitent à les rejoindre à La Réunion. Voilà Tricodpo réinventé en backing band au service d’une artiste qui nous vient, littéralement, de nulle part, mais qui fait entendre à sa façon, poignante, l’âme douce-amère des musiques tropicales."

François Gaertner

Association Tricod'prod

Chargée de développement export

Aurélie Lambert

06 34 33 36 54

tricodpo@hotmail.com

com.tricodprod@hotmail.com